Drunken C...enivrant

Ce nom évoque étrangement un titre de Sonic Youth issu de Dirty. Pas étonnant, jugez donc des influences avouées par Cécile Raynaud, alias Drunken C; noise, no-wave, lo-fi, experimental, batcave, indie, shoegaze, rock'n'roll, garage, bad painting, Lydia Lunch, électro, avant-garde et j'en passe. Dopée aux 90's, Cécile a d'abord fondé Mrs Deadqueen , quatuor rock remarquable, avant de s'exiler à Montreal, où elle compose seule. Minimaliste et nettement plus individuel, son univers prend forme et en 2007, elle revient dans nos contrées et après avoir fondé Dazed avec Ladyboy/MadameBarrée, Drunken C se consacre de nouveau, aidée en cela, uniquement pour les besoins du live, par son ami Alex Touret de Tapenga, à ses compos perso. Lo-fi est le mot d'ordre et Cécile, prolifique et insoumise, vient se sortir une démo intitulée "Toc toc toc", au joli packetage, limitée à 60 exemplaires, qui par le biais de ces cinq titres, met à l'honneur, au travers d'une démarche délibérément personnelle, les influences de cette "bourlingueuse" aux goûts imprenables.
Son top Myspace est à ce sujet extrêmement éloquent; mais le mieux à faire, avec une telle artiste, est encore de passer sans plus tarder à l'écoute. A la croisée des styles, brumeux, décalés et originaux, ses morceaux s'avèrent dignes des pointures de ce créneau "autre"...

1 commentaire:

Ukhan Kizmiaz a dit…

Une nouvelle muse pour Blixa Bargeld ?